« Être franchiseur, c’est un métier » ou comment se former aux métiers de la franchise ?

13 janvier 2023
Categories : « Être franchiseur, c’est un métier bien spécifique» ou comment se former aux métiers de la franchise ?

Être franchiseur, ou franchisé, c’est un métier à part entière qui nécessite une formation bien spécifique. S’il est possible de rejoindre ce secteur par la voie classique, il existe cependant plusieurs masters spécialisés et organismes de formation qui forment leurs étudiants aux métiers de la franchise. Quels sont ces métiers ? Où se former ? Petit tour d’horizon des principaux programmes de formation dédiés à la franchise.


Extrêmement dynamique, le secteur de la franchise représente à lui seul 795 441 emplois directs et indirects en France. Il enregistre chaque année un besoin de 300 nouveaux professionnels, dont des animateurs et des développeurs de réseaux. Pour répondre à cette demande du marché, plusieurs acteurs ont développé des programmes de formation spécifiques pour former les futurs professionnels de la franchise. Boris Fleche, responsable formation et développement au sein de la Fédération Française de la Franchise, nous présente les principaux masters spécialisés ainsi que l’Académie, l’organisme de formation créé par la FFF en 2009. Interview.

Former aux métiers de la franchise : quels enjeux ?

Boris Fleche : La Fédération française de la franchise investit beaucoup de temps et de moyens financiers et humains pour faire la promotion de la franchise, pour la défendre et pour montrer que c’est un modèle qui fonctionne. Malheureusement, parfois, l’image de la franchise est un peu entachée par des pratiques de certains réseaux qui, à la marge, ne jouent pas leur rôle. 

En 2009, la Fédération s’est interrogée : « Comment pouvons-nous demander aux réseaux d’être exemplaires, si, nous, Fédération ne sommes pas capables de les former sur ce métier de franchiseur ? » C’est donc de cet état d’esprit qu’est née l’Académie de la franchise ouverte à tous les réseaux : adhérents ou non. 

Quelles sont les formations dispensées par l’Académie ?

B.F : L'Académie a pour vocation de former de futurs franchisés. Nous dispensons des formations courtes (sur une journée ou en e-learning) réservées à des porteurs de projets. Ces journées visent à bien leur faire comprendre ce qu’est la franchise et son fonctionnement : quels sont les engagements du franchisés et du franchiseur ? Comment se passe la relation financière entre eux ? Nous travaillons également sur le volet juridique et sur les bonnes questions à se poser au moment de choisir son réseau.

Nous formons aussi de futurs franchiseurs, donc des chefs d’entreprise qui ont créé un concept et qui envisagent de le développer via un réseau d’entrepreneurs indépendants. Nous disposons aussi d’un catalogue de formations à destination des réseaux déjà établis, notamment dans l’objectif de former les équipes qui vont composer les têtes de réseau sur toutes les problématiques du métier de franchiseur : le juridique, le développement, l’animation et le management de réseau de franchise. L’idée est d’être au plus proche des problématiques rencontrées par les franchiseurs.

Existe-t-il d’autres formations aux métiers de la franchise ? Lesquelles ?

B.F : Pour moi, il existe en France trois masters qui sont vraiment dédiés à la franchise et au commerce organisé de manière générale.

  • À Colmar : le MIFER pour Master Marketing et ingénierie de la franchise et des entreprises en réseau. Il est porté par l’Université de Haute Alsace. 
  • À Rennes : le master Marketing et vente, parcours franchise et commerce en réseau. Il est porté par l’IGR de Rennes.
  • À Lyon : le master Animation et développement de réseaux de franchise. Il est porté par l’IAE et élaboré en partenariat avec EKLYA - CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne. 

Ces trois masters sont dédiés aux réseaux et forment des étudiants au modèle de la franchise. Ils ont comme particularité très intéressante d'être dispensés en alternance. L’idée est que les étudiants qui sortent de ces masters puissent travailler dans des réseaux sur des sujets de développement, d’animation, de marketing. Certains vont également se spécialiser sur de l’ingénierie de réseau. C'est-à-dire qu’ils intégreront des cabinets de conseil qui accompagnent les franchiseurs. Il y en a peut-être même qui deviendront franchisés voire monteront leur concept pour devenir franchiseur. 

À quels besoins du marché répondent ces masters spécialisés ?

B.F : À mon sens, il y a un réel besoin de la part des réseaux. Être franchiseur, c’est un métier bien spécifique. Avant la création de ces formations, la difficulté des franchiseurs était d’embaucher des personnes issues du terrain et munies de la culture et des connaissances spécifiques au modèle de la franchise. Grâce à ces masters en alternance, les candidats à l’embauche en sortie d’études maîtrisent vraiment le modèle et disposent d’une réelle expérience du terrain puisqu'ils ont déjà passé deux ans en entreprise, au sein de structures franchiseurs, de cabinets de conseil ou dans des pôles franchise de banque. Ce sont donc des personnes qui ont déjà une vision du marché. 

C’est pour cela que je voulais mettre ces masters en avant ! Je rencontre encore trop de réseaux qui me disent « Ah bon ça existe ? Ah mais ça m’intéresse ! On prendrait bien des alternants sur ces sujets-là, on en a besoin ! »

Qu’est-ce qui selon vous fait la différence de ces formations ? 

B.F : Ce qui est intéressant dans ces formations c’est que les cours sont dispensés par des professeurs, mais aussi par des intervenants extérieurs et des professionnels de la franchise qui sont de réels experts reconnus pour leur expertise en franchise. Ces intervenants sont super qualitatifs.

D’autre part, il faut savoir qu’il y a une vraie sélection à l’entrée, sur les étudiants. C’est intéressant de rendre hommage à ces formations parce que ce sont des équipes pédagogiques qui se démènent pour proposer une formation de qualité.

Vous intervenez en début d’année dans ces masters, quel est le principal message que vous souhaitez faire passer à vos étudiants ?

B.F : Je travaille avec eux sur tous les fondamentaux du modèle. Je leur présente aussi la Fédération et ses missions, son état d’esprit et ses valeurs. Le message que je souhaite leur faire passer en priorité, c’est l’importance de l’équilibre dans la relation franchiseur/franchisé. Parce que le franchiseur n’est pas le patron du franchisé, il n’y a aucun lien hiérarchique entre eux. Ce sont vraiment deux chefs d’entreprise qui collaborent, deux partenaires. Pour une franchise vertueuse, il faut que cet équilibre dans la relation soit réellement présent. C'est ce message que je leur martèle parce que demain ce seront eux qui travailleront pour le compte d’un franchiseur, et ils ne doivent pas se croire supérieur au franchisé. C’est même presque l’inverse, leur mission sera d’accompagner les franchisés pour qu’ils puissent réussir.

J’interviens également dans des masters dédiés à l’entrepreneuriat dans des écoles de commerce. Souvent, dans ces écoles, les étudiants s’interrogent : « Est-ce que la franchise n’est pas, finalement, une sous catégorie de l’entrepreneuriat, du fait que le franchisé ne crée pas le concept lui-même ? » Pour répondre à ces jeunes, j’essaye d’illustrer par des exemples de multi ou de pluri-franchisés qui gèrent un large panel d’entreprises et d’activités. Grâce à ces exemples, je leur montre que la franchise est un modèle entrepreneurial qui peut répondre à de nombreux objectifs.

Écrit par Sibylle Pinochet

Rédactrice en chef

cross